Un grincement dans la nuit

La nuit, le stress s’évacue notamment par la mâchoire. Phénomène inconscient, le grincement des dents passe souvent inaperçu et reste la plupart du temps inoffensif. Néanmoins, les frottements et serrements répétés peuvent endommager les dents et provoquer tensions ou douleurs. Des exercices de relaxation permettent d’y remédier.

Une situation qui nous fait grincer des dents ne nous satisfait pas. Conséquence: nous refoulons notre mécontentement et agissons à contrecoeur. Il peut en résulter un stress qui nous fera littéralement grincer des dents pendant la nuit. Le grincement de dents, ou bruxisme dans le jargon médical, se caractérise par des serrements ou des frottements de dents inconscients.

Des maux de tête au réveil

«Le grincement de dents traduit le plus souvent une mauvaise gestion du stress», explique Kareen Fanconi, spécialiste en médecine dentaire chez SWICA. Surmenage au travail, difficultés relationnelles et problèmes quotidiens: ce que nous refoulons la journée exerce une incidence sur notre organisme pendant la nuit. A terme, cette activité manducatrice nocturne devient usante (pour les dents). Le frottement détériore la surface des dents. La pression constante exercée sur les muscles de la mâchoire provoque des tensions qui, au réveil, se manifestent sous la forme de maux de tête, de raideur de la nuque, voire de douleurs au niveau des épaules. Dans certains cas, le bruxisme occasionne même des bourdonnements persistants (acouphènes). Le serrement prolongé des dents peut par ailleurs déclencher vertiges, migraines et problèmes oculaires.

Plusieurs solutions

Les gouttières fabriquées par des prothésistes dentaires, également appelées gouttières occlusales ou gouttières de type Michigan, permettent de lutter contre le bruxisme. Il s’agit de dispositifs en résine transparente. Elles servent à protéger les dents et à soulager la douleur. Une physiothérapie peut aussi contribuer à relâcher les tensions musculaires ou mandibulaires. Cette solution consiste en des exercices d’étirement et d’assouplissement afin d’éliminer les tensions et de décrisper les muscles. Par exemple, ouvrir grand la bouche plusieurs fois par jour étire les muscles. Un automassage permet d’obtenir le même résultat.

Recherche des causes

Néanmoins, ces mesures se limitent à un soulagement des symptômes. «Il est essentiel de déterminer l’ensemble des causes du bruxisme», souligne Kareen Fanconi. Pour ce faire, il faut identifier les facteurs de stress et définir les meilleures méthodes de lutte. La plupart du temps, de simples techniques de relaxation comme le yoga, le taichi, l’entraînement autogène ou la relaxation musculaire progressive s’avèrent déjà salutaires. «Si les troubles s’intensifient ou deviennent difficilement supportables, il peut être utile de recourir à un traitement psychologique», ajoute la spécialiste.

Et moi?

Quiconque souhaite savoir s’il ou elle souffre de bruxisme nocturne peut faire examiner l’état de ses dents par un dentiste. De même, toute personne qui ressent des maux de tête et des raideurs à la nuque devrait consulter pour découvrir si ces troubles proviennent du grincement des dents.


Jusqu’à 600 francs de contribution à la prévention en matière de relaxation et de bien-être
SWICA octroie, chaque année, 300 francs au titre de l’assurance complémentaire COMPLETA PRAEVENTA et 300 francs supplémentaires au titre de l’assurance complémentaire OPTIMA pour les activités qui relèvent
de la relaxation et du bien-être. swica.ch/detente

Participation aux frais de gouttières
SWICA prend en charge une partie des frais de gouttières au titre de l’assurance de soins dentaires DENTA. Pour en savoir plus: swica.ch/denta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un grincement dans la nuit

La nuit, le stress s’évacue notamment par la mâchoire. Phénomène inconscient, le grincement des dents passe souvent inaperçu et reste la plupart du temps inoffensif. Néanmoins, les frottements et serrements répétés peuvent endommager les dents et provoquer tensions ou douleurs. Des exercices de relaxation permettent d’y remédier.

Une situation qui nous fait grincer des dents ne nous satisfait pas. Conséquence: nous refoulons notre mécontentement et agissons à contrecoeur. Il peut en résulter un stress qui nous fera littéralement grincer des dents pendant la nuit. Le grincement de dents, ou bruxisme dans le jargon médical, se caractérise par des serrements ou des frottements de dents inconscients.

Des maux de tête au réveil

«Le grincement de dents traduit le plus souvent une mauvaise gestion du stress», explique Kareen Fanconi, spécialiste en médecine dentaire chez SWICA. Surmenage au travail, difficultés relationnelles et problèmes quotidiens: ce que nous refoulons la journée exerce une incidence sur notre organisme pendant la nuit. A terme, cette activité manducatrice nocturne devient usante (pour les dents). Le frottement détériore la surface des dents. La pression constante exercée sur les muscles de la mâchoire provoque des tensions qui, au réveil, se manifestent sous la forme de maux de tête, de raideur de la nuque, voire de douleurs au niveau des épaules. Dans certains cas, le bruxisme occasionne même des bourdonnements persistants (acouphènes). Le serrement prolongé des dents peut par ailleurs déclencher vertiges, migraines et problèmes oculaires.

Plusieurs solutions

Les gouttières fabriquées par des prothésistes dentaires, également appelées gouttières occlusales ou gouttières de type Michigan, permettent de lutter contre le bruxisme. Il s’agit de dispositifs en résine transparente. Elles servent à protéger les dents et à soulager la douleur. Une physiothérapie peut aussi contribuer à relâcher les tensions musculaires ou mandibulaires. Cette solution consiste en des exercices d’étirement et d’assouplissement afin d’éliminer les tensions et de décrisper les muscles. Par exemple, ouvrir grand la bouche plusieurs fois par jour étire les muscles. Un automassage permet d’obtenir le même résultat.

Recherche des causes

Néanmoins, ces mesures se limitent à un soulagement des symptômes. «Il est essentiel de déterminer l’ensemble des causes du bruxisme», souligne Kareen Fanconi. Pour ce faire, il faut identifier les facteurs de stress et définir les meilleures méthodes de lutte. La plupart du temps, de simples techniques de relaxation comme le yoga, le taichi, l’entraînement autogène ou la relaxation musculaire progressive s’avèrent déjà salutaires. «Si les troubles s’intensifient ou deviennent difficilement supportables, il peut être utile de recourir à un traitement psychologique», ajoute la spécialiste.

Et moi?

Quiconque souhaite savoir s’il ou elle souffre de bruxisme nocturne peut faire examiner l’état de ses dents par un dentiste. De même, toute personne qui ressent des maux de tête et des raideurs à la nuque devrait consulter pour découvrir si ces troubles proviennent du grincement des dents.


Jusqu’à 600 francs de contribution à la prévention en matière de relaxation et de bien-être
SWICA octroie, chaque année, 300 francs au titre de l’assurance complémentaire COMPLETA PRAEVENTA et 300 francs supplémentaires au titre de l’assurance complémentaire OPTIMA pour les activités qui relèvent
de la relaxation et du bien-être. swica.ch/detente

Participation aux frais de gouttières
SWICA prend en charge une partie des frais de gouttières au titre de l’assurance de soins dentaires DENTA. Pour en savoir plus: swica.ch/denta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *