Suppression de l’obligation de contracter: oui ou non?

En Suisse, chaque médecin titulaire d’un diplôme reconnu a le droit d’ouvrir un cabinet et de facturer ses pres­tations par le biais de l’assurance de base. L’assurance-maladie est tenue de prendre en charge les frais. Tout comme les hôpitaux figurant sur une liste cantonale. Une abrogation de cette loi permettrait aux assureurs-maladie de négocier librement avec les fournisseurs de prestations (médecins, hôpitaux, thérapeutes, pharmacies, etc.). Il en résulterait une modification des mécanismes de marché dont les partisans attendent un surcroît d’efficacité. En revanche, les opposants y voient une menace pour le libre choix du médecin.

Oui

Bernd Schips, ancien professeur d’économie nationale à l’EPF de Zurich

Seul le jeu de la concurrence entre les fournisseurs de prestations permet d’endiguer la hausse du coût de la santé. La suppression de l’obligation de contracter dans les domaines ambulatoire et stationnaire représente une condition sine qua non. Les assurances-maladie contracteront alors uniquement avec des fournisseurs de prestations efficaces. Les assurés n’ont aucun inconvénient à craindre. Dès que les assureurs pourront évaluer les fournisseurs de prestations de manière adéquate, tous les assurés constate­ront des améliorations sensibles dans les rapports prix/prestations.

Non

Bea Heim, conseillère nationale PS, canton de Soleure

Selon la volonté du peuple, Confédération et cantons sont responsables d’une bonne couverture de soins. Les assurances-maladie remboursent les prestations et veillent à l’égalité de traitement entre tous les assurés de base. Or, la liberté de contracter restreindrait le libre choix du médecin en imposant un diktat des assurances. Selon quels critères? Jusqu’ici, les assurances se sont peu souciées de qualité et de sécurité, qui sortent de leur domaine de compétence, affirment-elles. A juste titre. Pourquoi devraient-elles désormais intervenir dans la couverture de santé?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *